Le scanner du service d'Imagerie Médicale
Le scanner

scanner10
Depuis mai 2013, le centre hospitalier a fait l’acquisition d’un scanner au sein du service d’imagerie médicale.
Il est aujourd’hui ouvert à tous les patients : hospitalisés et externes

L’arrivée du scanner au Centre Hospitalier
Qu’est ce qu’un scanner ?

Le terme technique pour un scanner est : la Tomodensimétrie axiale. Cet examen permet une analyse en coupes du corps humain. Le patient est allongé sur une table et celle-ci va se déplacer à travers un anneau. Cet anneau contient un tube à rayons X ainsi qu’un ensemble de détecteurs. Avec le scanner, c’est le faisceau de rayons X qui tourne autour du patient et, durant l’examen, le patient doit rester alllongé, immobile sur la table. L’examen dure en moyenne 20 minutes et est indolore. L’information est tirée des différences d’absorption du rayonnement X entre le tissu normal et le tissu pathologique.
Selon l’indication, une injection intraveineuse de produit de contraste peut être réalisée, en dehors de toute contre-indication médicale.

 

L’installation du scanner
Quand utiliser un scanner ?

Les principales indications sont :
– l’exploration cérébrale : essentiellement les patients ayant eu un traumatisme crânien ou chez qui l’on soupçonne une hémorragie intracrânienne.
– l’exploration du thorax
– l’exploration de l’abdomen : particulièrement pour les abcès, les pathologies inflammatoires intestinales, les traumatismes et les bilans d’extension.
Le scanner est devenu l’examen de routine dans des pathologies vasculaires comme la recherche d’embolies pulmonaires ou d’une dissection aortique.
Le scanner est un examen irradiant, les indications doivent êtres justifiées, notamment chez les enfants et les femmes jeunes. Cet examen n’est réalisé que dans de rares cas chez la femme enceinte.
(copyright images La Nouvelle République)

Comment sont enregistrées les images ?

scanner13Les images obtenues grâce au scanner sont de type numériques. Elles peuvent donc être stockées sur des supports comme un CD ou un DVD. Elles peuvent également être fixées sur des films via une imprimante laser. Les examens peuvent être archivés dans des systèmes informatiques et de gestions d’informations médicales (PACS, RIS).

(copyright image La Nouvelle République)